Célébration de la Journée Internationale des Droits de l’Homme: La Côte d’Ivoire lance le Plan d’Action National des Droits de l’Homme.

Célébration de la Journée Internationale des Droits de l’Homme: La Côte d’Ivoire lance le Plan d’Action National des Droits de l’Homme.

A la faveur de la célébration de la Journée Internationale des Droits de l’Homme, Le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’homme de Côte d’Ivoire, SE. M. Jean Sansan Kambilé et M. Robert Kotchani, Représentant régional AI du Haut-Commissariat des Nations unies aux Droits de l’Homme en Afrique de l’ouest ont procédé au lancement du Plan d’Action National des Droits de l’Homme ( PAN-DH). La cérémonie s’est déroulée à l’hôtel Azalaï.

Etaient également présents à cette cérémonie Mme Namizata Sangare, Présidente du Conseil National des Droits de l’homme de Côte d’Ivoire, de Mme Antonia Ngabala Sodonon Représentante d’ONU Femmes et de M. Mame Omar Diop, Représentant de l’UNESCO.

La cérémonie de lancement du PAN-DH est d’une importance capitale pour notre pays. Elle constitue une première par la dimension régionale et délocalisée de la célébration conjointe de la Journée Internationale des Droits de l’Homme dans un pays prioritaire du Haute Commissariat des Droits de l’Homme, mais aussi par l’adoption du PAN-DH, premier en son genre dans l’histoire de la Côte d’Ivoire.

En effet, relativement  à sa mission de préserver et défendre les Droits humains, la Côte d’Ivoire est partie à la plupart des instruments juridiques régionaux et internationaux relatifs aux Droits de l’Homme. Face au défi croissant que représente la mise en œuvre d’un si grand nombre de recommandations, le Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme a entrepris en 2020, à travers le Comité interministériel et avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le processus d’élaboration d’un Plan National des Droits de l’Homme pour y faire face  (PAN-DH ).

Dans son allocution, SE le Garde des Sceaux a notifié que les différentes recommandations ont été déclinées en activités dans le PAN pour en garantir la réalisation, grâce à la remarquable collaboration entre le Comité interministériel de suivi de l’application des instruments internationaux relatifs aux droits de l’Homme, le Conseil National des Droits de l’Homme et les Organisations non gouvernementales compétentes en la matière.

 le Plan National des Droits de l’Homme constitue la réponse du Gouvernement au défi de la mise en œuvre des recommandations faites à la Côte d’Ivoire par les organes des traités ainsi que par les titulaires de mandat du Conseil des Droits de l’Homme. 

Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et des Droits de l’homme de CI, SE. M. Jean Sansan Kambilé

Le Plan National des Droits de l’Homme ivoirien, un document vivant qui entend pérenniser et institutionnaliser les efforts du Gouvernement et ses partenaires.

Il convient de préciser que le PAN-DH contient plus de 350 activités regroupées en huit chapitres principaux couvrant l’éventail complet des préoccupations en matière de droits de l’Homme. Le Plan National des Droits de l’Homme est un document vivant qui entend pérenniser et institutionnaliser les efforts du Gouvernement et de ses partenaires nationaux et internationaux pour répondre efficacement aux nouvelles préoccupations identifiées en matière de droits de l’Homme.

Prenant la parole à son tour, M. Robert Kotchani, Représentant régional AI du Haut-Commissariat des Nations unies aux Droits de l’Homme en Afrique de l’ouest a assuré le gouvernement ivoirien de la disponibilité de son institution à poursuivre et renforcer l’appui technique fourni en matière de Droits de l’Homme à la Côte d’Ivoire.

Il a clos son propos, en rappelant le contexte de la célébration des 74 ans de la Déclaration Universel des Droits de l’Homme. M.Kotchani a également cité des passages du message officiel du Haut-Commissaire, M. Volker Turk à l’occasion de la célébration. Il n’a pas manqué de souligner que la campagne d’un an, qui se terminera le 10 Décembre 2023, tentera de mettre en valeur la DUDH à travers son héritage et sa pertinence sous le signe ” Dignité, liberté et justice pour tous ” .

À une époque où le monde émergeait d’événements cataclysmiques, la Déclaration énonçait des droits universels et reconnaissait l’égale valeur de chaque personne. Elle a été rédigée par des représentants du monde entier – incarne un langage commun de notre humanité commune, une force unificatrice au cœur de laquelle se trouvent la dignité humaine et le devoir de diligence que nous nous devons les uns aux autres en tant qu’êtres humains.

En marge du lancement du PAN-DH, la présence du Représentant régional à Abidjan s’inscrivait dans le cadre sa première visite de travail en Côte d’Ivoire. Cette visite a été marquée par plusieurs temps forts, à savoir un atelier de renforcement de capacités des membres du comité interministériel de suivi de l’application des instruments internationaux relatifs aux Droits de l’Homme sur l’élaboration des rapports aux mécanismes de droits de l’homme et la mise en œuvre de leurs recommandations qui s’est tenu du 06 au 08 Décembre ainsi que de l’atelier de renforcement des capacités du comité de protection des défenseurs des droits de l’homme et de ses partenaires étatiques et non-étatiques, qui s’est déroulé les 12 et 1 Décembre.

La délégation régionale a aussi effectué des visites de courtoisie au siège du Conseil National des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire, au Coordonnateur du Système des Nations Unies. Elle a également tenu des séances de travail avec L’ ONUFEMMES, ONUDC, ONUSIDA et UNESCO, des Organisations de la Société civile et les acteurs de la presse en vue de bâtir une dynamique inclusive et conjointe de promotion des droits de l’homme y compris par des activités de renforcement des capacités et de plaidoyer en 2023.

Par Rita Pascale Kwaminan

Actualités Droit de femme Société